Le voyage dans la lune” de Georges Méliès, 1902.

Lors d’un colloque d’éminents savants, le professeur Barbenfouillis expose son projet de voyage dans la lune à une assemblée plus qu’agitée. Une équipe de volontaires est finalement constituée. Commence alors la réalisation de l’obus et de la rampe de lancement qui les propulsera sur l’astre céleste.

Une fois arrivé, ils assistent à un clair de terre. Mais, très vite, Il se met à neiger. L’équipage descend alors dans les entrailles de la lune, là où poussent des champignons géants. Toutefois ils ne sont pas seuls, et les sélénites, ou habitants de la lune, réussissent après un bref combat à les faire prisonniers. Aussitôt, ils emmènent les captifs auprès de leur chef …

Six ans après l’invention du cinématographe, Georges Méliès conçoit de bout en bout cette adaptation des deux romans de Jules Vernes; “De la terre à la lune” et “Autour de la lune”. Il crée un genre cinématographique nouveau: la féérie. Et surtout, prestidigitateur de métier, il manie une technique nouvelle: le trucage. Méliès, sans révolutionner la manière de filmer, est par là même le précurseur du cinéma de science-fiction et de ses effets spéciaux. Il en profite au passage pour tourner la communauté scientifique en dérision, la caricaturant comme prétentieuse et approximative.

Advertisements

Tags: , , , , , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: